Sélectionner une page

Les lyonnais à la rescousse

par | Mar 8, 2017 | Extérieur, Travaux | 0 commentaires

Oui, on est à la bourre niveau rédaction d’articles, et alors?

Bon, les lyonnais en question étaient de passage il y a 3 semaines et sont repartis après nous avoir filé un sérieux coup de main.

Petits portraits de ces deux énergumènes:

D’un côté, honneur aux dames et journée de la femme oblige, nous avons la pimpante Anne-Sophie, dans son magnifaïque pantalon blanc Louis Vuitton et parée de son carré Hermès qui lui va à ravir.

– Qui es-tu?
– Anne-Socisse et c’est déjà pas mal.

– Que penses-tu apporter sur le chantier?
– Mes capacités de dessouchage de racines carrées

– Quelles sont tes compétences manuelles?
– Rendre une pizza carrée ronde et tâter de la bonne boule aux herbes. Je suis également capable d’enlever les nœuds de Fabien et de préparer des ateliers créatifs alcooliques.

De l’autre côté, illustrant les ravages de l’alcool avec ses valises sous les yeux ne passant pas en bagage cabine, et pas peu fier de sa grosse souche, j’ai nommé Johann!

– Qui es-tu?
– Johann qui a soif!

– Que penses-tu apporter sur le chantier?
– Toute mon expérience et ma dextérité manuelle car je connais parfaitement les travaux manuels et je suis une personne très manuelle. D’ailleurs, j’ai voté Manuel Valls aux primaires de la gauche. A l’aide de mes deux mains gauches.

– Quelles sont tes compétences manuelles?
– J’arrive à mettre des gants, à m’asseoir sur un petit tas de terre moelleux et humide pour déblayer à l’aide d’une petite pelle PLUSIEURS souches. Je suis aussi apte à casser des manches de pioche [NDLA: true story…]

Ces deux joyeux drilles étaient accompagnés de la déjà habituée mais non moins frétillante Rosine, qu’on ne présente plus (ça lui fera les pieds)!

Les tâches au programme du weekend, bien qu’herculéennes, furent accomplies avec brio. La plus importante était de dégager au maximum la façade nord de la grange. En effet, le terrain étant en pente, une partie du rez de chaussée de la grange est enterrée, ce qui peut générer des infiltrations à l’intérieur de celle-ci. Nous devions donc creuser pour poser un drain le long de la façade et acheminer l’eau en contrebas.

Quelle ne fut pas notre surprise quand, après quelques coups de pioche (avant que Johann ne casse le manche…), au travers d’un grand nombre de boites de conserves, de tuiles cassées, de tessons de bouteilles, d’une paire de chaussures et d’un presse-purée, nous avons découvert une dalle en béton longeant la façade. Et ce, environ 1.50m au dessus du niveau de la dalle intérieur… Point de drain possible avec nos maigres outils. Qu’à cela ne tienne, nous avons dégagé au maximum ladite dalle en séparant consciencieusement les tuiles, les pierres, les racines et la terre végétale:

Nous avons ensuite profité des environs en nous rendant au Serre de la Roue, qui offre une magnifique vue sur Vernoux-en-Vivarais et les collines ardéchoises.

 

 

 

Et voilà, un autre weekend travaux/détente qui s’est déroulé sans accroc! Si toi aussi, tu rêves de creuser la terre, de monter des cloisons ou juste tailler des arbres, joins toi à nous, on saura te réserver un accueil digne de ce nom!

A venir: un calendrier des travaux sur lequel tu pourras t’inscrire si tu es trop timide pour nous interpeller par téléphone, mail, facebook ou pigeon voyageur.