Sélectionner une page

2 nouvelles salles de bains, étape 1 : le plancher

par | Mar 24, 2017 | Travaux | 0 commentaires

Comme mentionné dans le précédent article, je vais te parler de nos travaux du moment, c’est à dire la création de deux nouvelles salles de bains au 1er étage. Nous avions en effet une grande pièce « dans son jus » en haut des escaliers que nous avons décidé de diviser en deux salles de bains pour desservir les deux chambres dans cette partie de la maison. Comme un bon croquis vaut mieux qu’un long discours, voici les dessins Sketchup avant/après:

 

Comme tu peux le voir sur les dessins, outre la rénovation de l’espace (isolation, placo,…) et la séparation des volumes (création d’une cloison), nous avons tous les réseaux à amener (eau chaude/froide, électricité, assainissement, VMC) ainsi qu’une ouverture à créer dans un mur pour relier la salle de bains n°2 à la chambre n°2. Une broutille.

La portance du sol ayant été renforcée (voir ce post), nous souhaitions le rehausser et l’isoler pour partir sur une base saine et hydrofuge. La chambre n°2 ayant déjà été rénovée par les précédents propriétaires, cette opération avait déjà été faite dans cet espace. Il nous a donc fallu dans un premier temps créer l’ouverture entre la chambre et la salle de bains pour repérer le niveau du sol fini dans la chambre. On s’est ensuite basé sur ce niveau pour réaliser le sol dans les deux futures salles de bains.

 

Si tu as été attentif, tu peux reconnaître le type de cloison que nous avions décrit dans un précédent article. Sur la dernière photo, on peut voir le niveau du sol fini de la chambre qui dépasse sous le rail qui sert de support au montant métallique devant l’isolant. C’est de ce niveau qu’on repart pour prévoir le niveau du sol fini des salles de bains. De ce niveau, on soustrait l’épaisseur des plaques de sol qu’on va poser (22mm d’aggloméré hydrofuge dans notre cas) et on obtient le niveau supérieur auquel doit venir affleurer notre ossature support.

Sur la surface existante, on vient donc fixer des lambourdes maintenues à intervalles réguliers par des entretoises. On vérifie l’horizontalité dans la longueur et la largeur et on cale si besoin avec des chutes de bois pour avoir une surface bien plane, apte à recevoir nos plaques d’aggloméré.

 

Avant de poser les plaques sur la structure en bois, on remplit les trous avec de l’isolant. Vu qu’on aura une buanderie en dessous, ça permettra d’éviter que les bruits de machine à laver ne remontent dans les salles de bains et ça limitera les échanges thermiques entre les locaux.

Une fois que c’est fait, on peut passer à la pose des plaques de sol. Attention, il faut bien avoir pris soin de repérer l’emplacement des lambourdes avant de poser les plaques de sol pour pouvoir bien visser ces dernières dans les lambourdes et non dans l’isolant…

 

« Mais pourquoi vous êtes pas allés jusqu’aux murs avec vos plaques là? » Très bonne question Jean-Kévin, laisse moi t’éclairer sur le sujet. Première raison: nous allons doubler tous les murs avec du placo, on n’a donc pas besoin de venir au ras des murs puisqu’il faut compter une épaisseur d’isolant, les rails métalliques et le placo avant d’arriver à la surface du futur mur fini. On a donc au bas mot 5cm de marge (bien plus dans le cas du mur extérieur qui sera isolé sur 12cm). Deuzio, sur la deuxième photo, on a vraiment une bande très large le long du mur. C’est pour rattraper le défaut de parralélisme de la pièce et permettre le passage des gaines de VMC qui descendent au rez-de-chaussée (buanderie, WC, cuisine) ainsi que des tuyaux d’évacuation des eaux usées (WC, douche, lavabo) des deux futures salles de bains.

 

Il ne me reste plus qu’à te montrer les photos de la pièce une fois les gaines électriques mises en attente. Les gaines de PER rouge et bleue seront retirées: elles avaient été amenées par les précédent propriétaires mais seront remplacées pour simplifier le cheminement de l’eau dans la maison. Un grand merci à eux d’ailleurs pour avoir laissé des gaines électriques (avec tire-fils!) en attente, ça nous a permis de passer facilement les fils jusqu’au compteur pour les prises, l’éclairage, la VMC et les sèche-serviettes.

Enfin, par l’ouverture complètement percée, on entrevoit la chambre n°2.

That’s all folks! Prochaines étapes: l’isolation du plafond, le doublage des murs, la pose des WC suspendus, des vasques et des receveurs de douche ainsi que les branchements d’eaux et d’assainissement puis la pose des revêtements et la peinture… Il reste encore de quoi s’occuper!