Sélectionner une page

Retour de vacances : c’est l’heure de faire le point

par | Juin 26, 2017 | Jardinage, Travaux | 0 commentaires

Eh oui, on était en vacances à Paris la semaine dernière! Au programme: anniversaire de Rémi (qu’on attend toujours sur le chantier…), retrouvailles avec les amis et les anciens collègues (qu’on attend aussi de pied ferme sur le chantier, un déménagement à Djibouti n’étant pas considéré comme une excuse!), spectacle d’Alex Ramires, fête de la musique, enregistrement de la spéciale Summer Show de Quotidien, Gay Pride, j’en passe et des meilleurs… Sans oublier la vente de notre ancien appartement pour nous permettre de financer la suite des travaux! Bref, une semaine qui aurait été parfaite si la canicule et le pic de pollution consécutif avaient pu attendre qu’on soit partis pour s’installer.

 

Bon, on ne va pas se mentir, ce post va principalement te tenir au courant de travaux dont on a déjà parlé dans d’autres articles. À savoir: la rénovation du lavoir, l’aménagement de deux nouvelles salles de bains à l’étage et notre butte potagère.

 

Le lavoir :

 

Dans l’épisode précédent, nous avions refait l’intérieur du lavoir avec un enduit au ciment pour une bonne étanchéité.

 

Dernièrement, nous avons refait l’extérieur du lavoir avec un enduit à la chaux et du sable jaune pour une belle finition. La technique est la même qu’avec le mortier de ciment: on humidifie le support, on projette le mélange sur la surface à recouvrir et on lisse avec une truelle.

 

 

 

Lors de la remise en eau, on a pu remettre les poissons dedans (deux sur les trois seulement, l’un d’entre eux ayant mystérieusement disparu… probablement kidnappé par un chef restaurateur japonais pour préparer un maki!).

 

Une fois la remise en eau terminée et le bassin agrémenté de quelques plantes, on est assez fiers de nous!

 

 

 

Les salles de bains :

 

Dans l’épisode précédent, nous avions refait le plancher de la pièce où se trouveront les deux nouvelles salles de bains.

 

Depuis, on a isolé et doublé le plafond, fait de même pour les murs, sans oublier de passer les réseaux (eau chaude et froide, évacuations, électricité, ventilation) auparavant. Nous avons aussi installé une cloison pour délimiter l’espace occupé par les deux salles de bains.

 

– Première étape, le plafond :

On commence par installer une première épaisseur (6cm) de laine de verre entre les chevrons et on installe les suspentes et les rails qui soutiendront les plaques de placo. Petit conseil, n’essaye même pas de percer des trous dans les pierres ardéchoises avec une perceuse à percussion, j’y ai laissé 3 mèches et 2cm² de peau… mieux vaut un bon perfo et des mèches adaptées (SDS Plus)!

 

On agrafe ensuite une couche de pare-vapeur qui servira juste à maintenir la première couche de laine de verre entre les chevrons. La deuxième couche de laine de verre de 20cm est ensuite installée, embrochée sur les suspentes et maintenue en place par les fourrures qui sont soutenues par les suspentes (logique). On prend également bien soin de faire passer les gaines électriques pour les spots des salles de bain avant de mettre le placo.

 

Dernière étape pour le plafond: après avoir fixé le pare-vapeur sous l’isolant, on installe les plaques de placo, qu’on vient mettre en place avec un lève-plaques et qu’on visse sur les fourrures avec une visseuse à placo ou une visseuse normale équipée d’un embout spécial placo (pour que les vis n’aillent pas trop loin dans les plaques de plâtre). Pour rappel, le pare-vapeur se pose du côté « chaud » de la laine de verre pour éviter que de la condensation ne se forme dans l’isolant et ne diminue sa capacité à retenir la chaleur.

 

– Deuxième étape, les murs :

 

Pour les murs, on a décidé de doubler entièrement le volume existant pour laisser passer les réseaux et passer d’une forme de trapèze approximatif à un rectangle (plus simple à meubler…). En revanche, seuls les murs extérieurs seront isolés. Pour cela, on monte une ossature métallique sur tout le pourtour des murs, sur laquelle on vient ensuite visser les plaques de plâtre. Il ne faut bien sur pas oublier tous les passages de réseaux (eau, électricité et assainissement). Pour les raccords en eau, on a choisi des raccords à sertir qui sont sensé être les plus solides.

 

– Troisième étape, la cloison :

 

Enfin, pour créer deux salles de bains dans un seul volume, il nous a fallu monter une cloison. On a procédé comme pour les murs: ossature métallique, isolant et placo. Dans cette cloison, on a fait passer les arrivées d’eau pour les deux lavabos, leurs évacuations et les gaines électriques qui alimenteront les sèche-serviettes et l’éclairage d’un des deux lavabos.

 

Petit détail qui a son importance: pour éviter de percer des tuyaux ou des gaines qui passent dans la cloison, on repère bien leurs emplacements avant de visser les plaques de plâtre…

 

Et voilà! Les deux espaces sont bien définis, il ne reste plus qu’à coffrer les bâtis des toilettes suspendus (on s’est bieeeeeen pris la tête pour les fixer au mur…), à réaliser les joints entre les plaques de plâtre, à poser les revêtements sur les murs et le sol, à poser les receveurs de douche et leurs parois vitrées, à installer les plans vasques, les vasques et toute la robinetterie, les sèche serviettes, l’éclairage de vasques, quelques petits accessoires et on pourra enfin se doucher à l’étage!

 

 

La butte potagère :

 

Dans l’épisode précédent, on avait fait une butte potagère dans laquelle on avait planté des plants de tomates, des salades et des courgettes.

 

Depuis, les plants on bien poussé, certains ont été remplacés, d’autres ajoutés. On a notamment un plant de chou-fleur orphelin qui se fait dévorer, des tournesols à côté de la butte qui semble s’y plaire et un carré de radis qui ont poussé en même pas un mois et qui étaient délicieux. Nous n’aurons malheureusement pas l’occasion de goûter à nos salades puisque dans la semaine où nous sommes allés à Paris, elles ont décidé de perdre la moitié de leurs feuilles pour monter en graines: elles ne sont donc plus mangeables mais ça nous fera plein de graines à replanter l’année prochaine!

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’aurais pu te raconter comment on a cassé un bout de la cage d’escalier pour faire passer les parois de douches, détailler les futurs équipements des salles de bains ou encore te donner la fabuleuse recette de la limonade de fleurs de sureau mais cet article est déjà bien long et je sens que tes paupières sont lourdes, alors comme on dit chez Looney Tunes, « That’s all Folks! »