Sélectionner une page

On décaisse!

par | Sep 2, 2017 | Travaux | 0 commentaires

Nous avons reçu la visite de deux « parisiens » (plutôt banlieusards) en quête de verdure pendant une semaine en août, j’ai nommé: Raph et Diana. Voici leurs portraits:

 

Raphaël:

– Qui es-tu?
– Je suis l’excavateur de cuisine vegan

– Que penses-tu apporter sur le chantier?
– Mes puissants muscles à la protéine végétale et mon urée pour la croissance des plantes du jardin

– Quelles sont tes compétences manuelles?
– Alors déjà, moi, c’est Raphaël [NDLR: ceci est une blague]. Ensuite je me débrouille pas mal pour monter des blancs en neige à la main

 

Diana:

– Qui es-tu?
– Je suis le doudou sauvage

– Que penses-tu apporter sur le chantier?
– De la ponctualité, de la rigueur et de la motivation

– Quelles sont tes compétences manuelles?
– Je chatouille bien et je manie le marteau piqueur comme personne (à raison de 3 minutes toutes les heures)

 

En complément, Manue (la sœur de Fab), Inès (sa fille) et Cindy (une amie à elle) étaient en renfort sur certaines opérations délicates.

 

Si on met de côté les apéros, fondue au chocolat, et pic-nique en bord de rivière, on a principalement exploité nos ouvriers pour décaisser le futur espace cuisine/buanderie/WC. Étant donné que nous avions déjà enlevé les tomettes et acheminé le tuyau d’évacuation des eaux usées jusqu’à l’intérieur du mur de cet espace, il ne nous restait plus qu’à creuser pour pouvoir couler une dalle. Sur environ 30cm… Sur 30m²… Dans des cailloux et de la terre compactée… Ça nous fait donc environ 9 mètres cubes de cailloux et de terre en place, soit grosso modo 14 mètres cubes de matériaux foisonnés (en terrassement, quand on extrait un sol en place, tassé, il augmente en volume étant donné qu’on le décompacte; on dit qu’il est foisonné). Ramené en nombre de brouettes, on est donc à environ 140 brouettes de 100 litres. Autant te dire que ça fait les bras et qu’il fallait bien une semaine!

 

previous arrow
next arrow
Work in progress
ArrowArrow
Slider

Et encore, j’ai passé 2 journées complètes supplémentaires (tout seul cette fois) pour faire les finitions et arriver à un sol plus ou moins plan.

 

previous arrow
next arrow
Une porte
ArrowArrow
Slider

Comme tu peux le voir sur ces images, on a donc une hauteur de marche approximative de 1/4 de Fab.

 

Pourquoi creuser autant? C’est simple: pour créer cette nouvelle dalle, il faudra d’abord placer une couche d’environ 10cm de gravier et de sable pour stabiliser le sol et niveler finement le support. Après avoir posé un film étanche pour éviter les remontées d’humidité, on installera ensuite des panneaux d’isolant d’environ 8cm d’épaisseur. On pourra ensuite placer le ferraillage de la dalle et couler celle-ci directement sur l’isolant, sur une épaisseur de 12 à 15cm.

 

Et que faire de toute cette terre et de tous ces cailloux me diras-tu? Pour la terre, c’est simple, on avait plein de trous à reboucher. C’est pour les cailloux que ça se complique… Notre tas de cailloux devenant assez conséquent… Sur l’image ci-dessous, on peut voir à peu près un tiers de notre réserve de cailloux.

 

J’ai donc décidé de monter un petit muret au niveau du drainage qu’on avait fait en aval du garage! Ça m’aura permis de me débarrasser de quelques gros blocs pour la façade, de petits cailloux pour le drainage derrière et de quelques brouettes de terre à mettre dessus.

 

Et voilà, il ne reste plus qu’à végétaliser le dessus et ce sera parfait!

 

Dans le prochain post, je te parlerais de l’avancement des salles de bains… Reste à l’écoute!