Sélectionner une page

Y’en a mare!

par | Oct 30, 2018 | Extérieur, Jardinage |

Et voilà, encore un article qui a 2 mois de retard… on a 40cm de neige dehors et on parle de réalisation d’une mare au cœur de l’été… y’aurait pas un peu de foutage de gueule, non?

Bref, passons. Le sujet de cet article est donc l’un des éléments de notre futur espace potager/verger/jardin/détente, j’ai nommé : la mare. Et afin de coller aux préceptes de la permaculture, cette mare servira plusieurs fonctions. Tout d’abord, bien évidemment, elle sera un ravissement pour les yeux et sera accompagnée de bancs pour pouvoir deviser gaiement sur les plaisirs de la vie et échanger des gossips sur des connaissances mutuelles. En second lieu, étant en amont de l’espace potager/verger, elle pourra servir de réserve d’eau en cas de sécheresse. Et tertio, elle servira d’habitat et de point d’eau à toute la faune locale de mammifères et batraciens.

L’emplacement était facile à choisir : une source sortait déjà du terrain en aval de la maison et la zone était partiellement ombragée par notre saule. On a donc tout simplement creusé à cet endroit.

 

 

 

On a profité d’une location de mini-pelle pour creuser un trou d’environ 3m de diamètre et 1m de profondeur. Tu remarqueras également qu’on a aménagé des sortes de marches étagées le long des pentes de l’excavation. Ça nous permettra de planter de végétaux demandant des immersions à des profondeurs variées.

Une fine équipe nous a aidé à finir de creuser :

Les étapes suivantes sont résumées sur ce schéma en coupe d’une mare type :

 

 

Après avoir creusé, on pose un lit de sable pour éviter tout point dur du support (pierre, racine, fémur de macchabée), on installe ensuite un géotextile qui vient renforcer la protection de la bâche et enfin la bâche EPDM qui assure l’étanchéité de la mare. Pour ta culture générale (et histoire que tu puisse te la péter en société), l’éthylène-propylène-diène monomère (EPDM) est un élastomère qui a des propriétés idéales dans notre cas de figure : c’est un biomatériau (compatible avec le vivant, il ne rejette aucun polluant), il a une excellente résistance aux éléments (chaleur, froid, UV) et il est suffisamment souple pour s’adapter à la forme de l’excavation.

 

 

Et voilà, la mare est maintenant remplie depuis 2 mois et il ne nous restera plus qu’à évacuer les déblais d’excavation, à installer quelques plantes et à aménager les bords de la mare au printemps prochain pour avoir un joli coin dans le jardin où lézarder pendant les beaux jours.